Texte pour l’exposition Sky-ing, 2008


L’exposition intitulée Skying, Galerie de la Salamandre à Nîmes, marque un tournant dans l’œuvre de C. Fayard.

L’œil se souvenait encore de ces surfaces toutes en spatialité  vibrionnante de possibilités, laissant surgir de leur fond nuageux comme en suspension, des formes en latence oscillant entre l’évocation de cellules embryonnaires ou d’étranges éclosions végétales s’exhaussant hors d’elles-mêmes, comme si, dans ce monde, la séparation en genres et en règnes n’était pas encore arrivée. La liquidité des couleurs, l’emploi préférentiel de tons froids, traversés ça et là de la palpitation d’un rouge ou d’un mauve accentuaient l’impression de latence, d’intériorité repliée sur elle-même et se rêvant. Sans rompre avec la ligne picturale déjà explorée (mais un artiste rompt-il avec lui-même ?) les toiles présentées dans la chapelle de la Salamandre témoignent d’une étonnante traversée. Encore sous le signe de la fluidité éthérique, quelques toiles de format moyen encadrent un triptyque et préparent le regard à le recevoir car elles apparaissent comme de gros plans pris sur les nuages.


Paule Plouvier, 2008

CATHERINE

FAYARD

Copyright 2011 C. FAYARD

TOUS DROITS RESERVES